Posez-moi votre question 〉

Peut-on vraiment se coucher fâchés ?

se-coucher-fachesIl est 23h00. D’habitude, c’est l’heure à laquelle vous vous glissez dans le lit pour vous coller tendrement contre votre partenaire et vous faire une dernier câlin avant de vous endormir tranquillement. Sauf que ce soir, l’ambiance n’est pas vraiment à la tendresse et au câlin. Ce soir vous vous êtes disputés et vous voilà tous les deux fâchés…

Concrètement, comment sortir de cette impasse ? Est-ce vraiment grave de s’endormir fâchés ?

Votre lit n’est pas un champ de bataille !

Tout d’abord, évitez autant que possible de transformer votre chambre en zone de conflit. Ça n’est pas toujours possible c’est vrai mais il est important que l’espace dans lequel vous dormez tous les deux soit associé au repos, aux échanges sereins et au plaisir, plutôt qu’aux discussions conflictuelles. Alors servez-vous de votre lit pour dormir, lire, parler de choses plaisantes et faire l’amour avec votre partenaire. Efforcez-vous de protéger cela et essayez de déplacer vos querelles ailleurs dans la maison.

Ensuite, vous avez certainement à l’esprit cet ancien adage populaire que vos parents, vos grands-parents ou votre entourage vous ont transmis : « Peu importe la raison de la dispute, il ne faut jamais s’endormir fâché avec celui (celle) qu’on aime ! »

Bien sûr, c’est toujours mieux de pouvoir régler un problème avec sa moitié avant de se coucher. Il est bien plus agréable de s’endormir sans tracas et en s’embrassant, plutôt que dos à dos. Une des clés de la réussite d’un couple tient dans la qualité de la communication entre les deux partenaires et dans leur capacité à régler rapidement leurs conflits. C’est ce qui leur permet notamment de ne pas accumuler de rancoeurs.

Mais si ça n’est pas possible, on fait comment ?

Voilà maintenant un bon moment que vous ruminez, que vous discutez, que vous essayez de convaincre sans résultat et que le ton monte. Votre conjoint vous envoie contre-argument sur contre-argument ou alors il se renfrogne et part bouder sans discuter davantage. Finalement, il y a bel et bien de grandes chances pour que ce soir là vous alliez vous coucher fâchés tous les deux ! Surtout si vous entendez « Pas ce soir, je suis fatigué. Parlons-en demain » et que vous insistez tout de même !

Parfois, on ne se rend pas compte que l’on peut considérablement aggraver un conflit…simplement en voulant le régler à tout prix, ici et maintenant. Certains ressentent l’absolue nécessité d’aplanir tout problème avant d’éteindre la lumière. Comme si demain c’était trop tard… Comme si demain l’autre ne serait plus là… Comme s’il n’y avait pas de demain !
Si vous vous reconnaissez ici, lisez un peu ce qui suit…

Le moment de l’un n’est pas forcément celui de l’autre

Je voudrais que vous puissiez visualiser tout le poids que je donne à cette phrase en l’écrivant :
Comprenez que le moment de l’un n’est pas forcément le moment de l’autre.

Nos émotions fluctuent tout au long de la journée, pour chacun d’entre nous. Vous ne savez pas ce que ressent réellement votre partenaire après une journée de travail qui a peut-être été plus dure que d’habitude. Il (elle) ne vous a peut-être pas parlé de cet autre problème qui n’a rien à voir avec vous mais qui lui trotte aussi dans la tête…

Vous vous mettez peut-être un peu facilement en colère. Il est peut-être un peu boudeur. A moins que ce ne soit l’inverse ! Nous fonctionnons tous différemment. Laissez passer l’orage ! Vous serez probablement tous les deux dans de meilleures dispositions demain mais pour l’instant vous n’êtes tout simplement pas prêts.

Les disputes du soir ont parfois tendance à être amplifiées justement parce qu’elles ont lieu…le soir. Votre entêtement à vouloir absolument tout régler ce soir avant de dormir joue contre vous parce que vous vous mettez une obligation de résultat. Vous vous mettez une pression à vous-même et cette pression monte au fur et à mesure  que la soirée passe et que vous n’obtenez pas de résultat. Attention ! Si vous allez jusqu’au bout de ce processus, vous risquez même d’être envahi(e) par la panique, progressivement ou subitement, et de dire ou de faire des choses que vous pourriez regretter amèrement le lendemain. Cette panique est liée au sentiment que la situation vous échappe, que vous en perdez le contrôle. Pour votre bien-être à tous les deux et pour la pérennité de votre couple, ne laissez pas cette spirale infernale se mettre en place.

Enfin, rappelez-vous que nous associons souvent la nuit à un sentiment d’insécurité. Pendant la phase de sommeil nous cessons toute interaction consciente avec notre environnement extérieur et nous sommes seuls. C’est aussi une des raisons pour lesquelles l’idée de nous coucher fâché avec la personne que l’on aime est parfois plus difficile à accepter. Il est bien plus rassurant de s’endormir sereinement tout près de notre partenaire. Il est bien plus rassurant de s’endormir en se sentant connecté émotionnellement à notre moitié. Si la nuit est anxiogène pour vous, vous pouvez plus facilement avoir tendance à adopter les comportements que je décrivais plus haut et à vouloir aller jusqu’au bout pour régler votre dispute de couple avant de dormir.

Si vous ne pouvez vraiment pas régler votre problème ce soir, lâchez prise et acceptez d’aller vous coucher ainsi. Le simple fait de vous mettre au lit tous les deux peut parfois provoquer le rapprochement que vous attendez. Vous l’avez probablement déjà expérimenté. Il est inutile de tourner en rond toute la nuit. Demain est un autre jour. Vous aurez tous les deux pris du recul et il y a de grandes chances pour que la pression soit redescendue. Vous serez alors en mesure de vous parler plus sereinement et de vous comprendre enfin. Et qui sait si vous n’aurez pas la surprise de vous réveiller avec votre boudeur ou votre boudeuse tendrement collé(e) tout contre vous. Bref, hier soir c’était hier soir…

Alors est-ce que vous trouvez cela toujours aussi grave de vous endormir fâchés ?…

A lire également : Comment mieux communiquer dans votre couple…

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *