Posez-moi votre question 〉

Couple : Peut-on changer l’autre ?

Peut-on-changer-lautreParmi la multitude de sujets et de situations auxquels je suis régulièrement confronté en consultation, voilà une autre question qui revient très fréquemment dans nos échanges.

Allons droit au but si vous le voulez bien… Si votre objectif est d’ajuster le comportement et les façons de faire de votre partenaire de façon à ce qu’ils correspondent parfaitement à vos attentes, il est inutile de rêver, vous vous engagez sur une voie bien dangereuse… Non seulement vos efforts ont toutes les chances de rester vains mais surtout, vous risquez fort de mettre votre couple en danger !

Aimer, c’est accepter l’autre tel qu’il est !

Tout d’abord, prenez conscience qu’il y a une contradiction profonde entre aimer quelqu’un et vouloir le changer. Simplement parce que l’amour véritable implique l’acceptation de l’autre dans son entièreté. Comme vous-même, votre partenaire a sa propre personnalité, ses envies, ses passions, ses objectifs de vie, ses valeurs, ses forces, ses faiblesses, ses qualités, ses défauts et…son vécu personnel. C’est justement ce qui en fait un être unique, comme tous les autres êtres humains, y compris vous ! Vouloir le changer revient donc à remettre en cause ce qu’il est. Alors posez-vous cette question simple : Qui aimez-vous au juste ? Lui (elle) ? Ou celui (celle) que vous aimeriez qu’il (elle) soit ?…

On ne reprogramme pas quelqu’un comme un ordinateur…

S’il y a toujours quelque chose qui ne va pas dans sa façon d’être ou de faire et que vous réclamez sans cesse que cela change, si vous avez toujours quelque chose à reprocher à votre partenaire, voilà comment votre message a toutes les chances d’être interprété intérieurement : « Je ne suis pas assez bien pour toi et tu veux me changer » ou encore « Tu ne m’aimes pas comme je suis ». Le problème est qu’on ne mesure pas les dégâts que l’on provoque à terme sur la relation en parsemant ainsi de demandes multiples, voire d’exigences, le quotidien de l’être aimé.

Comme vous l’avez peut-être déjà constaté, ces échanges aboutissent souvent à deux grands types de réaction de la part de votre conjoint :

– la discussion conflictuelle, au cours de laquelle le ton peut monter rapidement au fur et à mesure que votre moitié avance à son tour des contre-arguments qui stigmatisent en retour vos propres petits (ou gros !) défauts. Il n’est pas étonnant que ce genre de discussion tourne mal, bien souvent…

– l’acceptation sans conviction. Votre partenaire esquive alors le problème en vous donnant raison, pour pouvoir mettre un terme rapidement à cet échange pénible pour lui mais il y a alors de grandes chances que rien ne change par la suite. Vous pensez alors que votre message a été entendu mais il n’en est rien. Vous parlez dans le vide. Derrière cette acceptation de façade, les questionnements internes fusent ! : « Mais qu’est-ce qui ne va pas encore ? », « Qu’ai-je encore fait ? », « Pourquoi cela ne va-t-il jamais ? », « Est-ce vraiment moi ? ou le problème ne viendrait-il pas plutôt d’elle (lui) ? »

Selon la personnalité de votre conjoint, le plus souvent vos tentatives d’ajustement risquent donc de générer des conflits et/ou progressivement, un repli sur soi de votre partenaire au fur et à mesure que le malaise grandit. La rupture peut être alors le seul moyen pour lui (elle) de se préserver, et bien entendu, ça n’est pas cela que vous voulez !

Pourquoi cela ne marche-t-il pas ?

Parce que votre comportement est alors perçu comme une agression et, dans les deux cas, vous avez activé les systèmes de défense de votre partenaire… Vous-même, accepteriez-vous d’être régulièrement remis(e) en cause sur votre façon d’être ou de faire ? 

Après tout, ces manies ou ces « défauts » qui vous gênent existaient probablement déjà au début de votre relation. Pourquoi vous posent-ils problème aujourd’hui ? Peut-être y avez-vous accordé moins d’importance à l’époque… Peut-être les aviez-vous vus, tout en vous disant que vous pourriez changer tout cela, par la force de votre amour…ou encore que, puisqu’il (elle) vous aime, il (elle) changera forcément…

Bien sûr, on ne peut pas toujours tout accepter. Nous avons tous notre propre système de valeurs et nos limites, et il est bon (et même sain !) de savoir les verbaliser afin de ne pas avoir à accepter…l’inacceptable. Mais il va vous falloir faire le tri entre ce qui relève de l’essentiel pour vous et le reste. Il est évident que si vous ne partagez pas un socle commun de valeurs, il sera difficile de faire fonctionner votre relation puisqu’on ne peut pas modifier la structure d’une personne. Le changement ne peut venir que de nous-même car changer suppose avant tout d’avoir la volonté de changer. Il s’agit d’une démarche d’évolution personnelle. Renoncer à vouloir changer l’autre est donc une marque de respect envers votre partenaire, et le respect est un pilier fondamental de la relation. Alors oui, à défaut de pouvoir changer notre partenaire, il nous faut parfois changer de partenaire.

Adoptez une approche radicalement différente : Soyez inspirant(e) !

Pour ce qui est du reste, des manies, de ces petites choses qui vous déplaisent, c’est à dire tout ce qui n’est pas fondamental pour vous au regard de vos valeurs et des limites que vous avez posées, rien n’est impossible si la volonté d’être ensemble est là !  Alors sachez tourner un peu l’objectif de la caméra vers vous-même ! Le problème est-il si grave qu’il soit de nature à remettre en cause la relation ? Ou bien êtes-vous peut-être un peu trop exigeant(e) ? Car ne vous-y trompez pas, si vous ne parvenez pas à prendre conscience que ce qui vous gêne est finalement bien mineur, vous vous retrouverez finalement toujours face à vous-même…et changer de partenaire n’y changera alors rien. Le scénario risque fort de se reproduire avec quelqu’un d’autre, parfois pour les mêmes raisons, parfois pour d’autres…et les échecs s’enchainent…

aimer-sans-souffrirL’alternative que je vous propose est de rompre avec cette spirale. Vous n’obtiendrez rien de positif ni de constructif en exigeant des choses de votre partenaire, surtout si elles sont mineures. Ses comportements et ses réactions dépendent aussi de vos interactions à tous les deux ! Cela signifie que, bien que vous ne puissiez pas le reprogrammer…vous pouvez l’inspirer ! Si vous agissez avec bienveillance vis à vis de lui (elle), il est tout à fait possible de communiquer sur vos besoins et sur vos ressentis sans qu’il (elle) se sente contraint(e) ou agressé(e). Je veux dire par là qu’il est tout à fait possible de susciter l’envie d’évoluer chez l’autre…en adoptant des comportements et des modes de communication capables de favoriser des prises de conscience chez lui (elle), et donc des inflexions de son comportement. On consent alors beaucoup plus naturellement à se remettre en cause et à modifier certaines choses tout simplement parce qu’on se sent aimé par l’autre, et non jugé, parce qu’on aime l’autre et que l’on a, à son tour, envie de nourrir la relation.

Alors n’exigez plus…mais devenez capable d’inspirer l’autre ! C’est tout autre chose, non ?

Vous l’avez compris, vous êtes unique, votre partenaire est unique, c’est pourquoi votre relation à tous les deux est unique aussi. C’est donc en consultation que nous trouverons ensemble le chemin pour transposer cette façon d’agir au sein de votre couple afin de vous aider à surmonter vos difficultés.

A bientôt !

Partager cet article

Ecrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.